Mercado, vientres de alquiler, prostitución, aborto… El mismo debate

Beatriz Gimeno

Parece que el debate sobre los vientres de alquiler va a dividir a las feministas exactamente igual que el de la prostitución. Y no es extraño. Creo que, para empezar, no estaría de más reflexionar por qué los temas en los que parecemos incapaces de ponernos de acuerdo son aquellos en los que hay empresas muy poderosas de por medio; empresas que, casualmente, no aparecen nunca en el debate intrafeminista, aunque podemos imaginar que de alguna manera tienen que condicionar las políticas que les afectan y desde luego deben condicionar una parte del discurso; cualquier empresa de cualquier sector lo haría.

Entrada completa: Pikara Magazine

View original post

Advertisements

La cosificazione sessuale: rappresentazione della donna nella pubblicità

Orbita Diversa

Il concetto di cosificazione* delle donne sorse negli anni ’70, con la seconda fase del femminismo.

Anche se il termine è relativamente recente, la cosificazione della donna non è però un fenomeno nuovo. Durante l’Illuminismo francese, tra il Seicento e il Settecento, si generò un intenso dibattito riguardo alla funzione del seno. Nell’opera teatrale di Alexandre Guillaume Mouslier de Moissy del 1771 “La Vera Madre”, il personaggio femminile principale si lamenta con suo marito di essere trattata come un semplice oggetto di soddisfazione sessuale: “Sono i tuoi sensi così rozzi da considerare questi seni – rispettabili tesori della natura – come semplici ornamenti, destinati a decorare il petto delle donne?”

Tuttavia, è proprio nei nostri giorni che la cosificazione della donna è diventata più forte, in una società divorata dal consumismo e nella quale le donne si sono trasformate in una merce che serve allo sfruttamento, generalmente, da parte…

View original post 1,642 more words

Colección de arte sin muros y al alcance de los que generalmente no van a visitar galerías. Qu’’est ce qu’’un FRAC ? Institution d’un nouveau genre, les Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) jouent un rôle significatif dans les politiques de décentralisation et d’aménagement culturel du territoire. Initiés en 1981 et généralisés en quelques années dans une relation inédite entre l’Etat et les régions, les vingt-trois Frac ont pour vocation de soutenir la création par l’acquisition ou la production d’œuvres d’art représentatives des tendances les plus actuelles. Leur action conjugue la diffusion en collaboration avec les acteurs culturels, éducatifs et associatifs de leur région, et la conquête de nouveaux publics par des actions de médiation appropriées à la découverte des œuvres, des artistes et à la connaissance de l’art contemporain. Trente ans plus tard, chaque Frac a affirmé la dynamique de son projet au sein d’un contexte régional aux enjeux sociaux, culturels, économiques et patrimoniaux qui lui sont propres. En résulte un réseau unique et exemplaire dont les caractéristiques sont celles de la diversité et de la complémentarité avec les collections nationales et territoriales des musées, les centres d’art, les écoles d’art et les initiatives privées. Territoires et publics Qualifié de « collection sans murs » dans les années 80, le champ d’action prioritaire d’un Frac est résolument son territoire régional et ne se circonscrit pas aux murs d’un seul et unique bâtiment. A l’instar des équipements apparus récemment sous l’appellation générique de « Frac de nouvelle génération », toute construction nouvelle ou toute rénovation fonctionne comme une base logistique (conservation des œuvres, gestion de l’itinérance) et se conçoit comme un point de référence et de rayonnement pour une action territoriale (espaces de diffusion et de médiation, centre de documentation, lieux de formation et d’échange). Outils originaux, les Frac se distinguent par leur nomadisme et une action volontariste en direction de tous les publics dans une très grande variété de situations. Ils ont à la fois diversifié les lieux de rencontre avec les œuvres et les artistes en intervenant notamment dans des lieux non dédiés à la présentation de l’art, développé des réseaux de partenaires fidélisés ou fédéré des acteurs autour d’événements structurants. En outre, ils s’impliquent dans les enjeux de l’éducation artistique et culturelle et développent des actions en faveur des publics empêchés ou éloignés de l’offre culturelle. Au cœur d’un environnement ouvert et multipliant les relations entre les artistes, les acteurs de la cité et les publics, les Frac œuvrent au partage de l’art contemporain par le plus grand nombre. Entre eux, les Frac cultivent aussi d’autres champs d’expérimentation, de dialogue et de promotion de leurs collections, ceux qu’ils développent dans des projets individuels ou collectifs présentés dans d’autres régions ou à l’étranger, et notamment conçus au sein de Platform, le réseau des Frac. ‹ haut de page